Juliette dans sa version en terre

Il m'aura fallut plus de deux mois de travail (interrompus seulement par deux expositions), et pas mal de tâtonnements sur l'armature (qui supportent quelques 60 kg de terre) pour finaliser la jolie Juliette. Je préfère de loin les armatures internes qui ne se voient pas lorsque la sculpture est terminée. Mais la taille de cette sculpture (130 cm) imposait une potence. Il fallait donc dès le départ trouver la bonne cambrure du dos pour que l'équilibre se fasse et que la pose soit naturelle. Lorsque cet équilibre a été trouvé, Juliette s'est présentée graduellement, tout en douceur. Et alors que j'ai parfois tendance à revenir indéfiniment sur les détails, cette sculpture s'est achevée sans que je ressente ce besoin. Elle est terminée. C'en est presque frustrant! 

 

Newsletter I Sculptures en terre

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    SCHARFF Thierry (mercredi, 23 août 2017 10:06)

    Je suis abasourdi par la qualité et la finesse de votre travail !!!